Le mythe

 

Les films :

 

 

Histoires de fantômes   japonais

 

réagissez sur RING !

 

 
 Dossier : Le mythe RING - RING 2

 

Sorry, your browser doesn't support Java(tm).

 

Dans cette suite de RING, Mai Takano essaie d'en apprendre plus sur la mort se son petit ami, Ryuji. Elle entend parler d'une cassette vidéo hantée par l'esprit d'une fille nommée Sadako, morte des années auparavant. Une fois visionnée, la cassette déclenche une malédiction : une mort assurée exactement une semaine après.

 

Daisuke Ban : Dr. Heihachiro Ikuma
Kyôko Fukada : Kanae Sawaguchi
Kenjiro Ishimaru : Omuta
Nanako Matsushima : Reiko Asakawa
Katsumi Muramatsu : Koichi Asakawa
Miki Nakatani : Mai Takano
Shirô Namiki
Yoichi Numata : Takashi Yamamura
Masahiko Ono : Okazaki
Rikiya Otaka : Yoichi Asakawa
Hiroyuki Sanada : Ryuji Takayama
Hitomi Sato : Masami Kurahashi

 

Qu’on se le dise : le spectre de la femme aux longs cheveux noirs continue de sévir… et de hanter le fertile imaginaire nippon ! Après le succès sans précédent de RING, devenu dans son pays un véritable phénomène de société, Hideo Nakata nous devait une suite. C’est chose faite avec RING 2, aujourd’hui sur nos écrans, qui s’inscrit dans la droite ligne du premier opus. Un film de fantômes qui mêle le fantastique et l’épouvante, et rend perméable la frontière entre le monde des morts et celui des vivants.

Petit rappel des "faits" : murée depuis trente ans au fond d’un puit, Sadako compte bien épancher sa soif de revanche et revient, par le biais d’une cassette vidéo maudite, propager sa malédiction. Quiconque la regarde est condamné à une mort imminente, à laquelle seul un petit garçon a miraculeusement échappé…
Parviendra-t-il à sortir son entourage de la torpeur mystique dans laquelle il est plongé (et nous avec !) ? Pour le savoir, on vous laisse découvrir le film. Une chose est sûre :
Hideo Nakata sait mieux que quiconque jouer avec nos peurs infantiles. Le désormais fameux "effet RING" est assuré ! La scène la plus réussie : celle où Sadako, la femme-fantôme à l’allure de zombie cadavérique, surgit des profondeurs noires du puit (métaphore de notre inconscient ?) à la poursuite de sa victime. On en tremble d’effroi. Mais au bout du compte, ce film rédempteur opère comme une catharsis. On n’en sort certainement pas complètement rassuré, mais libéré, du moins, de nos peurs primales.

On est tenté, à bien des égards, de rapprocher RING 1&2 du KAÏRO de Kurosawa, même si nous sommes là dans un registre plus métaphysique. Les deux films reflètent en effet un même malaise de la société japonaise, en lutte contre ses propres démons intérieurs. Une société où le matérialisme et la technologie cachent de plus en plus mal la dégénérescence des esprits et les craintes irrationnelles qu’elle suscite.
En bref, si vous avez un penchant prononcé pour les histoires de revenants maléfiques, si vous croyez à la télépathie et souhaitez entrer en contact avec l’au-delà ; si, enfin, vous êtes un adepte des brusques montées d’adrénaline, le film de Nakata vous comblera. La saga RING peut continuer … En attendant RING 3 !

Laurence Berger

 

L’AVIS DE LA PRESSE :

Les Cahiers du cinéma :
" RING 2 fait office de pâle copie de son aîné parce qu'il réutilise les figures créées pour le 1 tout en les déprenant de leur puissance d'effroi originale..."
LAURE CHARCOSSEY (article entier disponible dans Les Cahiers du cinéma n°566, page 90 et sur le site de
Les cahiers du cinéma)

Libération :
" Ring 1 était un film effrayant. Ring 2 est effrayé, rongé par la tétanie. Immobile, atone, gagné par ses propres démons, c'est un cas rarissime d'une séquelle qui, plutôt que de photocopier le premier de ses épisodes (ce sera une trilogie) de façon quasi numérique, préfère plonger " son " visage entre ses deux mains et regarder l'ampleur des désastres à travers des yeux cernés."
Philippe Azoury (article entier disponible sur le site de
Libération)

Première :
" Le cinéaste utilise des recettes plus subtiles que celles de Wes Craven (SCREAM). Plutôt que de faire ricaner avec l'ironie et le second degré, il cherche à faire peur avec des moyens purement cinématographiques : mouvements de caméras, cadrages, changements de pellicule, effets sonores sophistiqués."
G.D (article entier disponible dans Première n°301, page 45 et sur le site de
Première)

Les Inrocks :
" Si l'art de la litote demeure le principe esthétique de RING 2, Nakata se permet de convoquer un bric à brac scientifique désuet et quelques effets grand guignolesques plus proche de William Castle que de Jacques Tourneur."
Olivier Père (article entier disponible sur le site des
Inrocks)

Studio :
" Les convertis se régaleront, en tout cas, devant ce nouvel opus, qui provoque certes moins d'effroi (l'horreur y étant montrée de manière plus crue), mais où la patte du réalisateur Hideo Nakata reste intacte."
T.C (article entier disponible dans Studio Magasine n°176, page 32)
 
Retour en haut

 
Ajouter le site à vos favoris | Webmaster | 
 

 

Toutes les images/wallpapers diffusés sur le site www.delrisco.com appartiennent à leur auteurs respectifs, toute utilisation commerciale est strictement interdite sans accord préalable de l'auteur. Toute image/wallpaper présent sur le site peut être enlevé sur simple demande de la part de l'auteur.
Delrisco.com respecte la loi Informatique et Libertés de 1978. Vous disposez , en application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, des droits d'opposition d'accès et de rectification des données vous concernant.
(c) 2002-2003 delrisco.com - tous droits réservés